Frank Dostal – In Memoriam

C'est avec grand regret que nous avons appris le décès inattendu de Frank Dostal la semaine dernière à l'âge de 71 ans. M. Dostal était non seulement un parolier et producteur reconnu à l'échelle internationale mais aussi le Vice-Président du Conseil d'administration de la GEMA, qui a passé sa vie à défendre les droits des auteurs de musique.

Né à Flensbourg, il a grandit à Hambourg avant d'attirer pour la première fois l'attention du public en tant que chanteur, bassiste et claviériste de divers groupes allemands des années 60 tels que The Rattles et Wonderland. Dans les années 70, il s'est davantage consacré à l'écriture de paroles de chansons et a collaboré avec Nana Mouskouri, the Goombay Dance Band et Baccara, pour qui il a coécrit « Yes Sir, I Can Boogie », un tube planétaire qui reste l'un des singles les plus vendus de tous les temps (environ 18 millions d'unités).« Le décès soudain et tout à fait inattendu de Frank m'a profondément peiné et choqué », a affirmé Jörg Evers, compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM. « C'était vraiment quelqu'un de merveilleux et un très bon ami, avec un caractère authentique, chaleureux, ouvert, spirituel et courageux comme on en voit peu. Fidèle à son prénom, il était toujours franc ! L'avoir à côté de vous était la meilleure des choses qui puissent vous arriver. La communauté musicale a perdu l'un de ses plus ardents représentants. »

« C'est vraiment une triste nouvelle. Frank était quelqu'un de spécial. Un ami proche », a déclaré Lorenzo Ferrero, compositeur et Président du CIAM.

« Il a défendu notre cause pendant tant d'années ! Il nous manquera beaucoup », a regretté Simon Darlow, compositeur et Co-Vice-Président du CIAM.

« Vraiment navré d'apprendre cette triste nouvelle. J'ai toujours apprécié sa compagnie et son point de vue lorsque nous avons partagé la tribune de divers évènements ces dernières années. Je suis sûr qu'il sera très regretté », a dit Eddie Schwartz, auteur-compositeur et Co-Vice-Président du CIAM.

« Nous ne nous sommes rencontrés que deux fois mais nous avons eu des échanges très intéressants sur la GEMA, YouTube et les éditeurs. Il m'a fait une forte impression : c'était un vrai rebelle avec une cause à défendre ! », nous a confié Arriën Molema, auteur-compositeur, Vice-Président de BAM! (association professionnelle des auteurs de musique néerlandais) et membre du CA de BUMA/STEMRA.

« Je suis profondément bouleversé par cette triste nouvelle. C'était un ami fantastique avec un fabuleux sens de l'humour », a dit Iván García-Pelayo, auteur-compositeur et observateur au sein du Comité Exécutif du CIAM.

« Triste nouvelle. J'admirais beaucoup Frank pour son combat pour le droit d'auteur. C'est lui qui a empêché Google de bafouer nos droits de créateurs. Nous avons beaucoup parlé de la victoire remportée par la GEMA contre YouTube la dernière fois que je l'ai vu à Londres. Il sera difficilement remplaçable », a expliqué Marek Hojda, auteur-compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM.

« C'est toujours triste d'apprendre la perte d'un merveilleux musicien et auteur-compositeur qui a connu comme moi les années 60 et 70 », a déclaré Shunichi Tokura, compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM.

« Un mec super qui sera regretté par toute la communauté » se désole Charles Sanders, conseiller juridique et législatif de Music Creators North America.

« Frank était un homme chaleureux, curieux, intelligent, humble et spirituel, un ardent défenseur du droit d'auteur et quelqu'un de profondément humain », a déclaré Silvina Munich, Responsable Répertoires et Relations avec les Créateurs de la CISAC.

« Je suis vraiment attristé par cette nouvelle. Le décès soudain de Frank est indubitablement une grande perte pour nous tous », a dit Stan Meissner, auteur-compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM.

« C'est très triste. Nous nous sommes parlés la dernière fois en partageant un taxi lors du Congrès du CIAM de Londres... un moment épique ! Il avait un tel sens de l'humour ! », a affirmé Sonia Mutesi Hakuziyaremye, de la Pan-African Composers’ and Songwriters’ Association.

« Frank était vraiment quelqu'un de bien, un type intelligent avec un immense sens de l'humour et je suis sûr qu'il nous manquera beaucoup », a déclaré Jean-Marie Moreau, auteur-compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM.

« Quelle tristesse ! Il est parti beaucoup trop tôt. C'était vraiment quelqu'un de formidable », a dit Susi Hylgaard, auteur-compositeur et membre du Comité Exécutif du CIAM.

« J'ai le plus grand respect pour Frank. Il était intelligent, chaleureux, et suffisamment courageux pour toujours dire ce qu'il pensait. Et toujours dans le but de servir les intérêts de la communauté des auteurs dans son ensemble plutôt que les siens. Il nous manquera beaucoup », nous a confié Alfons Karabuda, compositeur et Président de l'European Composer and Songwriter Alliance.[us_single_image image="841" size="full"]De g. à d. : Christophe Depreter, Directeur Général de la SABAM, Frank Dostal et Jörg Evers – Photo ©: Jason Dodd

Header Photo : Frank Dostal et Shunichi Tokura – © 2017 Jason Dodd